Petit journal du jour d’après (deux)

Dans l’épisode précédent, je me rendais à l’un des bureaux de vote pour les français résidents à l’étranger pour participer citoyennement au premier tour de l’élection présidentielle. Oui, pour voter en sorte. Je me suis senti pousser des ailes bleu-blanc-rouge et la réflexion du miroir sociétal me rendait beau.

C’est jour de vote

6:00 Mon alarme se déclenche. Je me réveille, j’ai la flemme! La flemme aiguë du Dimanche matin, mais c’est bien fait pour ma gueule car je suis rentré à 1:00 hier soir. Et je savais que je devais voter. Mon appel pour la location d’un bébé a échoué entre les deux tours donc je vais devoir poireauter longtemps dans la file. Je vous rappelle que j’avais mis très précisément une heure et vingt quatre minutes entre la station de Wembley Park et le largage de mon enveloppe dans l’urne. 1h24min.

Mon lit et question sur le rôle du pain dans la révolution française

7:37 je suis toujours dans mon lit et je vois les premiers posts de mes amis et connaissances de Londres qui y sont déjà. Ah oui, c’est jour d’élection, donc les réseaux sociaux sont aux couleurs de la patrie et de l’effort citoyen. 7h30, c’est l’heure à laquelle j’avais prévu d’y être. Prêt au combat citoyen contre l’extrémisme rampant. Je suis toujours dans mon lit à 10h
11:01 Je me prépare. Je n’ai ni motivation, ni bébé, ni numéro de MILF mais je me force à y aller. J’ai aussi Samuel Kramrr qui me rappelle qu’il a une cargaison de boudins créoles (noirs et blancs) chez lui. J’hésite vraiment entre remplir ma panse avec du boudin ou aller voter. Je pense à ce petit graphique venant de Slate.fr et réalise que je peux faire d’une pierre trois coups en passant environ trois heures dans les transports londoniens. La révolution aura lieu demain, peu importe le choix qui est fait, et on devra régler la question existentielle entre le pain et le macaron, lequel sera préservé par l’UNESCO comme symbole français ultime?

Je pionce dans le métro et je rêve en bleu

11:57 Je m’en souviens comme si c’était hier, une victoire proche de celle d’une dictature en 2002. J’avais 17 ans et avant de m’embarquer pour un exil choisi (qui dure depuis près de 15 ans), je pensais qu’on avait vaincu le grand méchant loup qu’est le FN. Malheureusement, comme je l’ai appris en étudiant dans l’hexagone, un mouton qui reconnait un loup est soit un mouton ayant fait l’expérience tragique d’une rencontre avec un loup, soit un mouton gangrenant les aspirations du loup.

12:33 Je me réveille à Wembley Park station avec le goût du berger dans la bouche. Je me rend compte qu’il y a moins de monde que la dernière fois. Est-ce que je suis entrain d’assister à la première révolution démocratique sous forme d’abstention?

« 18 minutes pour l’humanité »

12:41 Il n’ y a pas un chat. Je me souviens encore de la longueur de la queue qui avait réussi à faire le tour du pâté de maison, mais il n’y a aucune queue pour accéder à l’entrée de l’établissement. Première queue à quelques mètres de là et mes amis capitalistes qui vendent des croissants et des pains au chocolat ont toujours leur étale. Beaucoup d’offre, peu de demande, signe que le Capitalisme cédera à l’extrémisme?

12:59 J’ai voté. Il m’a fallu 18 minutes. 18 minutes et l’humanité me remercie. 7,3 minutes c’est normalement ce que l’humanité nous doit, c’est la durée moyenne du coït de notre espèce.

Le champion en ce printemps c’est l’abstention du Soleil

J’ai le sentiment étrange que l’extrémisme va vaincre  j’en parle à mon cousin qui est dans le sud de la France qui me dit que pour lui aussi cela a été plus vite qu’au premier tour.

L’écologie a été absente du programme me semble t-il lire sur Internet, c’est peut-être que nous avons renoncer à la préservation de l’espèce humaine sur la navette qu’est la Terre.  Je blame Elon Musk et Space X pour ça, comment préserver ce qu’on possède  si l’espoir de lâcher cette poubelle volante/tombante/mouvante dans les abysses d’un trou noir géant.

Le soleil à Wembley
Le soleil à Pau

 

ps: Le boudin était délicieux.

edit: J’avais tort. Macron est passé, pour la victoire on verra dans six mois.