Triggered : Episode 1. »Nous sommes tous égaux. Nous devrions tous avoir les mêmes droits ! »

Je le sais, je le sens, encore une fois, il y a une vergence dans la force. Ma respiration devient lourde, la veine sur mon front est de plus en plus visible et mes couilles commencent à me gratter. Pas de doute, mon sixième sens s’est déclenché et ça ne veut dire qu’une chose : Quelqu’un est encore en train de raconter de la merde.

Nous sommes tous égaux. Nous devrions tous avoir les mêmes droits ! 

Tu vois, c’est le genre de phrases à la con qui me fait me demander pourquoi je vie encore sur cette planète. C’est pourtant mignon comme concept. Je ne vais pas mentir, j’y ai cru pendant un moment ; mais bon tu connais la suite : les années passent, tu grandis, tu deviens intelligent et ensuite tu arrêtes de croire au Père Noël, Jésus, Liberté, Égalité, Fraternité et tous les autres mensonges qu’on nous raconte quand on était petit. Je rigole évidemment, il y a encore beaucoup d’adultes qui croient à ça.

Mais pourquoi ? Qu’est ce qui est attirant exactement dans ce concept d’égalité ? Est ce même possible ?  

Mathématiquement, l’égalité prend tout son sens. 1 pomme + 1 pomme = 2 pomme. Pas de problème, on est d’accord. Ensuite 1 pomme = 1 pomme. C’est facile t’as vu ? T’écris ça sur papier et t’as 20/20. Et puis ça a du sens. Si tu as une pomme dans la main et que tu en ramasses une autre, ça t’en fait deux.

Mais là tu vois, quand tu regardes tes deux pommes, les choses deviennent un peu plus abstraites. Quand t’es plus sur le papier, tu as bien deux pommes dans les mains, mais les pommes ne sont pas identiques. Il y en a une qui est plus vieille que l’autre, il y en a une qui est plus lourde que l’autre et il y a assez de différences entre les deux pour savoir qu’elles ne sont pas les mêmes. C’est comme ça pour tout en plus, il n’y a pas deux êtres humains qui sont identiques autant qu’il n’y a pas deux rocks qui sont identiques.

Heureusement d’ailleurs. Mon identité est unique parce qu’il n’y en a pas deux comme moi. T’imagines si  y’avait deux connards comme moi qui se croient plus intelligents que tout le monde ? Du coup, pourquoi cherchons nous à être égaux? Ce concept semble aller contre nature. Nous passons notre vie à chercher à nous démarquer les uns des autres, tout en se disant égaux. Et tu vois, c’est là que je bug. Comment pouvons nous être à la fois différents et égaux ? La réponse est très simple : c’est impossible. Pourquoi ? Ferme ta gueule deux secondes et laisse moi t’expliquer.

Premièrement, étant différents, nous n’avons pas la même perception de ce qu’est l’égalité… (Je vais te laisser quelques secondes pour digérer celle là).

Par exemple, en tant que capitaliste, je pense que dans un monde utopique, nous devrions être égaux en opportunités et pas en droits. Dans mon monde parfait, chacun serait jugé sur ses capacités, son intelligence et son talent à la même enseigne. Mais le monde dans lequel nous vivons est loin d’être parfait et je n’ai plus 12ans alors je sais très bien que le talent et l’intelligence ne sont pas les seuls facteurs qui détermineront notre place dans la société.

Tu ne me crois pas ? Pose cette question à dix personnes autour de toi et je te garantie que tu auras des réponses complètement différentes. Maintenant que j’y pense, qu’est que toi tu entends par égalité? Égalité en droits? En devoir?

L’égalité en droits ?

Je sais, je sais, tu me lis depuis quelques minutes et tu te dis : « putain il a rien compris cet imbécile ! Quand on parle d’égalité on parle d’égalité en droits évidemment ! » Parlons en alors. Qu’est ce qu’un droit ? Selon Larousse, c’est une faculté, légalement reconnue par une autorité publique, d’agir d’une certaines façon ou de jouir de certains avantages. Ah ouais ? Bizarre, moi je pensais que ça c’était avoir de l’argent.

Tu veux une minute encore pour réfléchir ou ça va ? Ça va ? On continue ? Ok !

Quand tu y réfléchis, la seule chose qui nous donne vraiment des droits, c’est l’argent. Le droit à une meilleure éducation, le droit à de meilleures conditions de vie, le droit à plus. Mais nous ne sommes pas nés avec les mêmes poches. Alors comment sommes nous tous égaux en droits exactement? Parce qu’on à tous le droit de voter ?Je sais déjà ce que tu penses. Tu penses que nous avons quand même le droit de travailler dur pour avoir autant d’argent que l’autre, ce qui signifie qu’au final nous avons les mêmes droits n’est ce pas ?

Prenons l’exemple de l’école de médecine Française dans ce cas. Pourquoi y a-t-il un nombre limité d’étudiants qui ont le droit de devenir médecin par année? Si nous étions vraiment égaux en droits, tout le monde devrait avoir le droit de devenir médecin, ou au moins de droit d’étudier le sujet. Pourtant rien qu’en France, un nombre limité est sélectionné chaque année, par ordre de notation. Cela signifie que devenir médecin ne dépend pas de toi, mais du nombre de personnes qui sont autorisées à l’être pendant l’année en question. Peu importe que tu aurais éventuellement été meilleur que tous ceux qui viennent l’année suivante, tu n’auras quand même pas le droit de devenir un médecin. Et j’en connais qui sont d’accord avec moi là dessus…

Donner les même droits à tous, vraiment?

Et maintenant que nous parlons de capacité, de note et d’étude, voici mon troisième point. Heureusement, nous vivons dans un système qui est tout de même un peu logique. Mis à part pour le droit de vote, nos droits découlent de nos capacités à passer des certifications. Je n’ai le droit d’être un ingénieur que quand j’ai un diplôme d’ingénieur. Peu importe que j’ai le savoir ou non, mon droit à être ce que je veux, dépend de si j’ai la certification et l’accord de l’Etat ou pas. Et crois moi, je suis entièrement d’accord avec ce concept. Je pense qu’il est important d’avoir des capacités reconnues avant d’avoir le droit de faire quoi que ce soit. Mais cela signifie aussi que nous ne sommes pas égaux. Sachant que j’ai travaillé plus dur, nous ne devrions pas être égaux. Sachant que j’ai fait un certain nombre d’études dans le domaine que tu n’as pas faites, nous ne devrions pas être égaux. Pour cette raison, nous ne devrions pas tous avoir le droit de vote. Seuls ceux qui ont été formés un minimum à cette responsabilité civile et qui ont le nombre de cellules cérébrales minimum requises pour comprendre un minimum ce qui se passe, devraient avoir le droit de voter. Disons le clairement, nous avons été extrêmement irresponsables d’avoir autorisé n’importe quel imbécile à pouvoir avoir une opinion sur les décisions importantes du pays parce qu’il a réussit à être vivant après dix-huit ans.

Et je sais, le monde idéal serait un monde ou chacun aurait les mêmes opportunités. Malheureusement, comme nous l’avons dit plus tôt, nous ne vivons dans un monde dans lequel nous avons tous les mêmes opportunités. Et c’est tant mieux. L’une des seules raisons pourquoi je travaille dur c’est pour que mes enfants aient plus d’opportunités que ceux des autres.

La justice? Un concept mignon.

Alors là, nous arrivons à mon dernier point : La justice. Très souvent confondue avec l’égalité, la justice est le concept qui permet de faire respecter ces droits qu’on a. J’suppose que c’est le concept le plus proche de l’égalité qu’on puisse avoir non ? Le concept est mignon. Nous serions soit disant tous logés à la même enseigne. Pourtant selon ce qui se passe en France, certains riches ont le droit de niquer des gosses où d’épouser leurs enfants sans aller prison, donc j’y crois pas vraiment. Side note, soyons d’accord sur le fait que l’affaire Woody Allen est absolument dégueulasse et que nous avons décidé, tous ensemble, de laisser ça passer.

 

NEW YORK – NOVEMBER 06: Woody Allen and daughter Bechet Dumaine Allen (L) attend the Cleveland Cavaliers Vs. New York Knicks at Madison Square Garden on November 6, 2009 in New York City. (Photo by James Devaney/WireImage)

Tu penses que ton boulanger aurait pu faire la même chose sans se faire foutre en prison ? Tu penses que ton boucher aurait pu épouser sa fille lui ? Et toi ? Tu penses que tu aurais pu inventer un travail fictif à la Fillon  pour ta femme et tes enfants sans finir en prison (#rendslargent)? Fermons là… Nous savons tous que ce système légal n’est pas du tout égal. Et même si nous avons peur de le reconnaître, c’est la triste vérité. Plus tu es une personne importante dans ce monde et plus tu as de droits que les autres n’ont pas. Et sincèrement, putain de merde qu’est ce que c’est normal ! Descendons cinq minutes de ce piédestal sur lequel notre cul est perché en ce moment et avouons la vérité maintenant : C’EST NORMAL. Si mon rôle dans la société est plus important que le tien, je devrais avoir plus de droits que toi. Pourquoi ? Parce que la société aura plus de mal à se passer de moi que de toi. C’est simple comme concept, non ?

Tu sais, je me suis beaucoup posé la question du pourquoi. Pourquoi cette idée d’égalité est elle aussi primordiale pour nous ? Et plus je me suis posé la question, plus j’ai commencé à réaliser que l’égalité est juste un pas vers la sécurité. Nous vivons dans un monde aujourd’hui dans lequel le faible pense qu’il ne devrait pas se faire manger par le fort. Pourtant cela a toujours été le principe primordial de survie de cet écosystème dans lequel nous vivons en ce moment. Je dirais même que c’est une loi de la nature que nous essayons d’abolir. Mais c’est un rêve. Ça ne marchera pas. Si il y a un gagnant, il faut qu’il y ait des perdants. Si il y a le bien, il faut qu’il y ait le mal. L’un ne peut exister sans l’autre. Alors oui, la vie est injuste. DEAL WITH IT.  Crois moi, elle n’est pas plus juste pour toi que pour l’enfant qui est né avec trois chromosomes en plus ou que pour la pauvre vache qui a fini dans mon burger hier soir. La vie est ce qu’elle est et il est temps qu’on grandisse un peu. Il n’y a pas d’égalité. Que ce soit en droits, en devoirs, en opportunités ou en quoi que ce soit. L’égalité est un concept impossible dans le monde réel alors arrête de la rechercher. Tu perds ton temps.

Alors Fuck it ! Quitte à perdre ton temps, viens plutôt perdre encore ton temps avec moi le mois prochain. La prochaine fois je chie sur :

« Tu iras au Paradis ou tu iras en Enfer »

Âmes religieuses, s’abstenir.