De la guerre divertissante

Des jeux et du pain

Le monde est un être étrange pour un trentenaire. La crise par exemple n’est pas un phénomène sortant de l’ordinaire quand on est né dans les années 80. Le sida, les crises humanitaires, la guerre lointaine sont autant d’évènements qui ont modelé ma pensée, mes peurs et mes attentes. Pour parler de la guerre, il faut aussi parler de son « contraire » : la paix. Elle est une solution que beaucoup de pays utilisent à des fins économiques et dans une autre mesure, on nous rabâche tous les jours son importance, un peu comme une publicité sans fin, d’une société où tout irait bien, un peu comme un Graal nous avons tendance à la sacraliser. Mais la guerre fait vendre, mais la guerre crée la peur et la peur est une motivation sous perfusion d’excitantia. De nos jours, le divertissement et les moyens technologiques qui le supporte, ont ajouté une dose supplémentaire de peur. Le fait de « pouvoir » tout savoir et tout connaitre à tout moment, attise notre attention et nous passons notre temps à consommer du divertissement sous toutes les formes imaginables. Ma dernière addiction a été futile et j’ai été pris dans le mouvement de foule, j’ai parié sur le match de boxe entre Mayweather et McGregor. J’ai bien sûr parié sur celui qui me rapporterait plus gros, et j’ai perdu. Cette expérience m’a forcé à me poser la question de l’utilisation de l’humain (militaires et civiles) dans la guerre et surtout, pourquoi les chefs d’états ne pourraient pas plutôt s’affronter en duel.

McGregor Vs Mayweather

J’ai donc mis 20£ sur le combat entre Mayweather et McGregor, tu sais, le SUMMUM du divertissement. L’endroit : VEGAS, îlot de la débauche et de l’hédonisme américain. Le Vatican des jeux d’argents, l’oasis des pêcheurs. Ce combat n’en était pas vraiment un. Les deux opposants sont des champions dans leur sport respectif. L’un, champion du ring armé d’une technique défensive et l’autre, champion de l’octagon, stratège offensif. Nous, la race humaine, avons découvert que le divertissement violent nous satisfaisait depuis des millénaires. Aujourd’hui, la différence est que même si nous savons cet affrontement inéquitable, l’attention, l’argent et le souhait de voir Goliath tomber sous les frappes de David, nous scotchent devant nos écrans. Moi, dans la nuit de Samedi à Dimanche, j’ai dormi, mais j’ai mis 20 quids.

 



60 ans de divertissement

Le sommeil n’est pas que réparateur, il permet aussi aux idées les plus folles de se former et prendre sens. Mon cerveau a donc cherché quelle serait la prochaine affiche divertissante, dans laquelle je mettrais au moins 50£ et je donnerai de mon temps pour regarder jusqu’à la fin avec un énorme appétit et enthousiasme. Depuis 1947, le monde géopolitique est régi par des organisations créées par les vainqueurs de la dernière guerre justifiable. Personne n’avait parié sur Hitler, sa courte victoire et surtout personne n’avait parié sur le fait qu’un des spectateurs qui au début de cette bataille fournissait en douce de l’EPO à tous les combattants, rentrerait dans le ring, s’engagerait dans le conflit et raflerait la mise.

Le spectacle auquel nous avons assisté après la deuxième grande guerre, se passait principalement dans les coulisses. Nous, spectateurs, n’avons vu qu’une infime partie du jeu qui se déroulait devant nos yeux et que seuls les rapports d’anciens espions, diplomates et hommes politiques nous ont fait découvrir au fur et à mesure que cette guerre se terminait. Pas de Vegas, pas de plage de Normandie, pas de mise en scène de victoire avec un grand V, mais des défaites importantes (le Vietnam, les pays d’Amérique Latine et une série de micro-décision) qui ont façonné notre monde pendant 45 ans et dont nous subissons les conséquences jusqu’à aujourd’hui. Nous avons cependant vu une course à l’armement qui nous a donné l’alunissage. Je vous le disais plus haut, la peur cela motive. Il y a donc eu l’usage de la télévision pour ces deux victoires, nous avons regardé Neil posé son pied d’humain sur la lune, nous avons vu un mur s’écrouler et des frontières se dresser (encore une fois). Nous étions spectateurs passifs de cette démonstration de force.

Donnie T VS Kimmie J Uno

Pour nos deux champions McGregor et Mayweather, l’accélération technique et technologique était à son paroxysme, que cela soit au niveau de la qualité de la vidéo, que cela soit au niveau de la distribution avec le web, devenu le contenant primordial pour le divertissement, le savoir et l’information. L’évolution mercantile de cette révolution a pris plusieurs formes et sa dernière transformation s’appelle l’Attention. Oui, ce que nous appelons les Marques (mot bateau englobant nos politicien(ne)s, les vendeurs de tangible et d’intangible, etc.) se battent pour ce que nos semblables anglo-saxons appellent : Eyeball. Nous passons donc de spectateurs passifs à spectateurs actifs. Nous avons le pouvoir sur les marques et c’est pour cela qu’elles s’entêtent à nous bombarder de messages politico-socio-publicitaires.

B**** I (eye) ball like two eyelids – Lil’ Wayne

J’ai fait un rêve, où l’homme qui tweete plus vite que son ombre, qui s’exprime en utilisant des haïkus extrêmement simplistes, affronterait dans un combat individuel l’homme qui se débarrasse de ses opposants et de ses alliés plus vite que son ombre et Keyser Söze. Il s’agit évidemment de Donald Trump et de Kim Jong Un, tous les deux nous ont prouvés qu’ils n’en avaient rien à faire de leur population et se sont engagés depuis quelques semaines à faire perturber un monde qui ne va pas si mal, mais qui est marqué par d’énormes changements et évolutions. Si ils veulent notre attention, ils l’ont ! Pas un seul jour ne passe sans qu’il y ait une transgression de la part de l’un ou l’autre. Maintenant, reprenons notre pouvoir et décidons des règles de cet affrontement en avance.

Avec une formation professionnelle qui m’a permis de toucher au marketing, à la communication et à la vente, mais surtout parce que c’est mon article. Je vous propose un changement de nom pour nos deux protagonistes :

• Donnie T : grande gueule. Aime le golf, twitter et faire du business. A des ami(e)s milliardaires et millionnaires.
• Kimmie J. Uno : moins sur l’aboiement, préfère l’action. Aime les fusées, les parades et le basket (surtout Dennis Rodman)

La 4e Guerre Mondiale sera Internétisée

Bien que leurs sports de prédilection soient totalement opposés, il faut que nous choisissions un endroit pour ce rendez-vous avec des armes neutres pour que l’expérience soit au maximum. Le basket et le golf sont des sports diamétralement opposés même si je sais que Michael Jordan et Stephen Curry sont d’excellents golfeurs. Plutôt qu’un ring de boxe, je préfère voir nos deux adversaires se battre dans un sport plus libre comme le MMA où presque tous les coups sont permis. Bien sur, nous verrons ce choc se dérouler sur le web. La 4eme guerre mondiale sera internétisé et marquera le retour à un phénomène depuis longtemps oublié : Le Combat des Chefs. En accès libre, il sera sponsorisé par un fond commun. Nous pourrons enfin arriver à notre souhait le plus cher, et je remercie la maison Stark:

 

« No leader should give an order or make a decision he wouldn’t carry out himself »