Bons baisers de Westeros

Alors que la saison 8 de Game of Thrones bat son plein, certains d’entre nous (oui, toi, moi, nous, on sait que tu regardes même si tu prétends le contraire) ont déjà fait leurs adieux à la série née de la saga de G. R. R. Martin… il y a à peu près 3 ou 4 saisons déjà.

Ne te méprends pas lecteur, je continue de regarder avec assiduité et peut-être même acharnement les tribulations de Know-Nothing Jon Snow a.k.a R+J Aegon Targaryen et Ben-Da-Knee Daenery Targaryen et tous les autres dans l’espoir d’avoir la conclusion satisfaisante que Martin ne nous apportera pas s’il fallait corréler les années qu’il lui reste à vivre et sa capacité de production.

Nous voilà donc coincés avec Dan & David Inc. qui ont clairement décidé d’ôter toute subtilité à une franchise qui se targuait de pouvoir rameuter des téléspectateurs autour de personnages complexes (un peu) et beaucoup, beaucoup de seins.

Depuis que la série a dépassé les bouquins à la fin de la saison 5, j’ai été prête à admettre et laisser passer inepties, incohérences et le manque définitif de mélanine du cast… tout ça pour l’amour du show. Quelle victime du syndrome de Stockholm se plaint-elle d’être maltraitée par ses bourreaux ? Quitte à être prise au piège, autant y aller jusqu’au bout !

Mais voilà, nous venons de passer le drame de la Longue Nuit (la bataille contre les White Walkers pour ceux du fond qui ne suivraient pas) et je suis confuse. Il semblerait que Dan & David Inc. ont choisi la route du fan service tout en balançant l’ensemble de la mythologie de la saga par la fenêtre. On se connaîtrait personnellement, lecteur, que tu saurais qu’en bonne geek, j’ai lu l’ensemble de la saga, passé des heures indues sur des forums sans compter celles passées à regarder des vidéos traitant sous tous les angles possibles et imaginables de Game of Thrones – la série et les bouquins… sinon c’est pas drôle. Alors accusez-moi d’être trop investie mais je m’estimais en droit d’en attendre un peu plus de la der des ders.

Bien sûr que je surkiffe Arya et que son tête-à-tête avec le Night King était particulièrement badass. Bien sûr que l’épisode m’a tenue en haleine (ne rien y voir a certainement ajouté au suspens hein, y’all ain’t slick with this one!) Bien sûr j’ai pesté après Jon qui en plus de ne rien savoir, ne sait apparemment pas faire grand-chose et encore moins des plans de bataille. Mais si on rembobine un petit peu… qu’est-ce qui faisait réellement sens dans cet épisode ? Ou devrais-je dire, cette saison ?

Quand on vous monte le chou à propos des White Walkers pendant 8 ans, qu’on vous vend Azor Ahai, la Longue Nuit, le dragon à 3 têtes, ice and fire… je veux dire, really, really ??? Ou est-ce que ça a merdé ?

game of thrones

A la recherche du bon sens

Comme toute bonne saga d’epic fantasy, nos héros passent le plus clair de leur temps à faire la guerre. On défend ses droits, son royaume, son honneur ou des valeurs mais ça cravache sec à dos de cheval (ou pas d’ailleurs) sur des champs de bataille pour vaincre un ennemi représentatif d’un mal certain. Jusqu’ici tout va bien. On ne peut pas se plaindre des batailles fantastiques et du génie militaire offert par les premières saisons du show.

Le Jeune Loup (Robb Stark toujours pour ceux du fond) a filé une raclée mémorable aux Lannister avec une armée et des moyens bien plus modestes. Flip it, reverse it, il a même capturé Jaime en prime. La bataille de Blackwater Bay est aussi un autre exemple de stratégie militaire savamment exécutée par nul autre que Tyrion Lannister en dépit du manque évident de confiance en ses capacités de leadership.

Et de l’autre côté, il y a Jon. Jon, King in the North et King des hail Mary surtout. Quand même Sansa est capable de remarquer que ton plan de bataille est foireux, il y a de quoi s’inquiéter. Je fais bien entendu référence à la fameuse Battle of the Bastards de la saison 7 que Jon n’aurait jamais pu gagner sans l’intervention miraculeuse de l’armée du Vale. Ce qui apparemment lui donnerait encore plus de crédit afin de mener la lutte contre les Marcheurs Blancs.

Je veux bien mais que quelqu’un m’explique en quoi sacrifier ses fantassins contre un ennemi qui peut ressusciter et retourner ses troupes contre soi allait faire avancer le schmilblick ? On appréciera aussi que les Dothraki et les Unsullied qui soient envoyés en première ligne contre un ennemi que l’on sait invincible… mais c’est une autre affaire. Bref, Jon a bon cœur, mais est-ce que je le suivrais vaille que vaille ? Vu son instinct de préservation totalement atrophié, fort est à parier que non.

Notons que les plus vulnérables sont relégués dans les cryptes de Winterfell, exactement là où ils sont le plus susceptibles de se faire attaquer par des zombies… C’est typiquement ce qui est devenu insupportable avec Game of Thrones ; tout pour nous donner des palpitations… mais en dépit du bon sens. Et ce, à tous les niveaux. Aucun personnage n’y échappe.

Nos héros préférés viennent de passer 8 saisons à grandir, évoluer, changer, se racheter et pouf, d’un coup, tout cela n’existe plus. Tyrion qui a l’esprit le plus aiguisé des Sept Royaumes se met à faire confiance à Cersei au prétexte qu’elle serait enceinte alors que l’on sait bien que si quelque chose la motive à passer le monde au rouleau-compresseur, ce sont bien ses enfants.

Jaime qui vient de passer au moins cinq saisons à se faire pardonner son arrogance léonine (et d’avoir accessoirement pousser Bran d’une tour) et à s’éloigner de Cersei, vole soudainement à son chevet alors même qu’il sait qu’elle a commandité son assassinat. Pourquoi ? Allez comprendre… Nous, tout ce qu’on voulait c’était la prophétie du Valonqar, mais des briques, c’est bien aussi je suppose.

Que Cersei accepte de partager la couche d’Euron of the Caribbean en l’espace de 36 secondes exactement (non, je n’ai pas compté) va à l’encontre de tout ce pour quoi elle lutte depuis la saison 1. Mais puisqu’il faut faire des sacrifices…

game of thrones

La vie de Jon consiste à ne rien faire, ne rien savoir, regarder longuement dans le vide et répéter en boucle “she’s my queen” ou “I don’t want it” (le trône ou Daenerys, personne n’est bien certain et pas nécessairement dans cet ordre-là). Jon est LE personnage qui n’apprend rien de rien en 8 saisons. Bien sûr, il devient un leader, mais répète les erreurs qui ont valu à son père adoptif de perdre la tête. L’honneur c’est chouette, rester en vie, c’est mieux. Les armoiries des Stark étant grises, on penserait qu’il en tirerait quelques conclusions mais le froid, ça a l’air de pas mal vous geler les neurones…

Faut-il mentionner Daenerys qui perd soudainement la boule à l’épisode 5 ou ça va ? Non, mais puisqu’on y est… alors je les entends les arguments qui avancent que nombre d’éléments annonçaient une fin terrible. Après tout, elle nous l’a dit : “I will take what is mine with fire and blood!” BOOM! Mais moi tout ce que j’ai envie de dire c’est que foreshadowing is not character development *insert crying emoji*

On ne fait pas sombrer un personnage dans la folie en l’espace de 3 épisodes. Je ne sais pas pour vous, mais si j’avais eu trois dragons et qu’un bain de flammes me faisait rajeunir de 10 ans, je mettrais aussi King’s Landing à feu et à sang. Depuis le début de la saison 8, on ne cesse de repousser les limites de Daenerys afin d’en faire un boss de dernier niveau. Et pourquoi pas… c’est une façon de montrer que la tyrannie porte très bien le blond (ça me dit quelque chose, impossible de mettre le doigt dessus). Une pensée pour tous ces cerveaux restés sur le bas-côté…

game of thrones

Doit-on dire adieu à la magie ?

Avec la mort prématurée (et trop aisée) du Night King, l’on est en droit de se demander si la magie risque de déserter Game of Thrones. A quoi bon le retour des dragons que l’on croyait disparus depuis tant d’années ? A quoi bon R’hllor et sa horde de prêtre/sses rouges ? A quoi bon la comète de sang ? A quoi bon ramener Jon à la vie ? A quoi bon beaucoup, beaucoup de choses à commencer par la prophétie d’Azor Ahai.

Azor Ahai est l’original prince that was promised. La légende voudrait que ce héros ait vécu environ 8 000 ans avant la conquête de Westeros par Aegon Targaryen. Devant des périls similaires à ceux de la Longue Nuit, Azor Ahai aurait forgé une épée capable de vaincre les forces du mal, Lightbringer. Mais afin d’en révéler les véritables pouvoirs il dû payer un prix sans commune mesure et plonger son épée dans le cœur de sa bien-aimée, Nissa Nissa. Élu afin de ramener la lumière, Azor Ahai renaît sous les feux de la comète de sang : il est le prince qui a été promis. Face à de nouvelles forces cataclysmiques, un nouveau prince (ou princesse) né.e du feu et de la glace verra le jour.

Puisqu’on ne fait pas dans la subtilité, les paris sont ouverts : Jon ou Daenerys ? Comme ni l’un ni l’autre n’a fait grand-chose contre le Night King, je dirais… aucun ?

game of thrones

Il existe encore une chance que la prophétie se réalise si l’on suppose que Jon se voit dans l’obligation de tuer Daenerys après le massacre de King’s Landing dans un plot twist on ne peut plus hollywoodien. Hollywoodien, paresseux et médiocre.

Et nous, téléspectateurs, dans tout ça ? Avons-nous été honnêtes avec nous-mêmes ? Daenerys cavale 8 saisons en promettant à qui veut l’entendre qu’elle est veut “break the wheel” en devenant la prochaine leader maxima des Sept Royaumes et de Navarre. Et nous sommes tous coupables de l’avoir encouragée à grands coups de “Yassss Kween” devant nos écrans. Mais est-ce bien sérieux ?

Qu’est-ce qui en réalité donne à Jon ou à Daenerys le droit d’accéder au trône si ce n’est leur lignée royale ? Les Targaryens n’ont-ils pas mis à genoux les Sept Royaumes (sauf Dorne) ? Evidemment que l’on aime que nos personnages préférés soient un peu spéciaux, qu’ils portent en eux une touche de magie qui les place au-dessus de tout. Le besoin d’exceptionnalisme, c’est ce qui nous rend si humain. Jon et Daenerys ont été spoliés et nous sommes prêts à tout pour les voir reprendre ce qui leur appartiendrait de plein droit (non), mais sans magie, sans dragons, sans lignée royale, les aimerions-nous autant ?  

game of thrones

Mais que fait G. R. R. Martin ?

Clairement, du blé, du pognon, de la mulla.

Ah oui, il travaillerait aussi sur la suite de la saga, mais ça aussi c’est peut-être une légende. Plus récemment l’auteur a publié Fire and Blood: 300 years before A Game of Thrones et serait également en train de travailler sur les prequels de Game of Thrones, la série cette fois. Le tournage de “Blood Moon” (nom temporaire) aurait déjà débuté.

Si Martin a été consultant sur le show pour un temps, il a quitté le navire il y a un petit moment et ça se sent. Bien entendu, l’auteur aurait donné des indications et indices sur la conclusion de son intrigue. Dans quelques interviews, il explique qu’il se dirigerait vers une fin similaire… Avec le dernier épisode diffusé cette nuit, on ne peut espérer qu’un travail d’orfèvrerie qui rattraperait la catastrophe télévisée que nous laisse Dan & David Inc. Mais lorsque l’auteur lui-même s’amuse de la malléabilité de la genèse de son univers, il ne nous reste plus qu’un rôle à jouer.