La crise? Oui, mais!

La seule explication acceptable à une telle situation serait que les caisses soient vides. Qu’il n’y ait pas un centime à redistribuer. On en est loin. De l’autre côté du spectre, l’argent coule à flot, tombe du ciel, pousse aux arbres… Whatever. On n’a jamais vu autant de blé. Quand on compile les récents bilans de santé de l’upper-class, cela donne le vertige. Champagne et caviar pour la table du fond.

Read More